Contact Retour Accueil
  Historique du Laboratoire
  Modes & domaines d'interventions
  Paléométallurgie
  Espace Client Espace client
 
Laboratoire Archéologique des Métaux
 

Les domaines d'interventions
Conservation-restauration ; Objets archéologiques métalliques ; Objets métalliques ethnologiques ; Verre ; Céramique ; Os ; Conservation Préventive ; Moulages ; Personnes diplômées ; Outils spécifiques  ; Traitements de stabilisation ; Electrochimie ; Spécialistes , Recherche appliquée

 

  

Spécialistes

 

Le LAM fait appel très régulièrement à des spécialistes pour l'étude et l'analyse des restes organiques trouvés dans les couches de corrosion et à la surface des objets. Ainsi, ces éléments fragiles découverts au cours du traitement sont identifiés et étudiés rapidement.

Les plus fréquents sont : le bois, le textile et la fourrure. Pour les autres types de matériaux, le LAM fait appel aux laboratoires du Ministère de la Culture : le C2RMF (Centre de Recherche et de Restauration des Musée de France) et le LRMH (Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques)

  

Les restes de bois

 

vue macroscopique dune coupe de restes de bois

Willy Tegel, de Dendronet , réalise l'identification des essences de bois présentent dans les couches de corrosion des objets tels que des restes de fourreau d'épée, de manches d'outils, de hampes, de parties de coffret.

Il peut également réaliser une étude technique plus poussée en décrivant les techniques de fabrication (sens, partie du tronc utilisée).

 

 

  

Les restes de textiles et de fourrures

 

vue macroscopique dun reste textile

Christophe Moulhérat, du CERTA (Centre d'Etude de Recherche sur les Textiles Anciens) réalise l'étude technique des restes de textiles conservés au contact du métal.

Il identifie les fibres textiles et les poils de fourrures grâce au microscope à balayage électronique.